Hector Charpentier, la douceur de peindre

«On n’intéresse que par notre différence.» Cette phrase résonne encore dans ma tête des semaines après ma rencontre avec l’artiste Hector Charpentier, dans sa maison de Fort-de-France,en Martinique. Le regard coquin, presque enfantin, il raconte son amour passionnel pour la peinture et assume ses 16.000 œuvres gorgées de formes et de couleurs des Caraïbes.

Rencontre dans sa maison sur les hauteurs de Fort-de-France…

IMG_5711Hector Charpentier ne passe pas une seule journée loin de ses pinceaux. Celui qui « ne peut jamais s’arrêter », superpose ses idées sur ses toiles s’amusant à se comparer à un mille-feuilles.

C’est à 14 ans qu’Hector Charpentier débute la peinture. Issu d’une famille d’artistes, sa mère est professeur d’arts plastiques et crée la première Galerie d’art de la Martinique à Saint-Pierre. Quant à son père, il est enseignant et passionné de peinture. A 18 ans c’est vers la sculpture qu’Hector se tourne, exposant ses œuvres parallèlement à ses études en économie. Mais son art est plus fort et il décide d’y consacrer sa vie. En 1975 il obtient son diplôme des Beaux – Arts de Toulouse. Alors seul garçon de couleur de l’école, il est confronté aux préjugés « Les Antillais sont connus pour être des musiciens dans l’âme. Quand j’ai annoncé que j’étais loin d’être un virtuose, personne ne m’a cru ! Pourtant je me suis essayé à la musique en m’achetant une guitare, mais je n’ai jamais pu sortir un son correct, ma vraie passion reste la peinture ».

Son oeuvre

Il est gourmand, Hector Charpentier. A tel point qu’il ne peut se satisfaire dans un mouvement existant, jusqu’à créer le sien « la figurabstraction », en 1993. « Quand je peignais uniquement de l’abstrait ou du figuratif je ressentais comme un manque ». La figurabstraction regroupe trois aspects : un élément figuratif, un abstrait, et un troisième, liant les deux en harmonie. Ce nouveau concept de création picturale a su en quelques années s’imposer sur le devant de la scène internationale. Côté technique, le peintre ne connait pas l’aléatoire. L’aperçu est déjà construit dans sa tête, une qualité due à sa formation de sculpteur. Mais le mille-feuilles a quelques failles. «  J’étais en Dordogne, je peignais dans un jardin. J’ai eu une panne d’inspiration et j’ai fait face à une tâche blanche, n’arrivant pas à trouver la couleur adéquate. Ca me tracassait énormément, jusqu’à ce qu’un papillon violet vienne s’y poser. Le violet, couleur que je n’utilise presque jamais, était parfaite, juste ici…»

Tiraillée entre Afrique et  culture Amérindienne,  son île métissée inspire son travail: « Je pars du principe que l’on ne peut parler que de ce que l’on connaît. Je lutte contre la mondialisation. Pour moi il est important de garder nos cultures. On n’ intéresse que par notre différence ».

       IMG_5697 IMG_5695 IMG_5694

Celui qui ne connait le repos qu’en peignant, conçoit des œuvres gorgées de coutumes dont les traits subliment la beauté de son pays. Des femmes martiniquaises deviennent allégories, sur fond de couleurs chaudes. Certaines de ses sculptures rythment le chemin de la côte martiniquaise, comme « les bras de la Liberté », au Prêcheur au nord de l’île : deux mains tendues vers le ciel, se libérant de leurs chaînes, témoignent d’une histoire jamais oubliée.

Le coeur plein d’humilité, l’artiste ne saurait citer toutes ses récompenses « Je me rappelle du Prix de la Fondation Européenne à Paris, suite à une exposition au Grand Palais, c’est lui qui a déclenché tous les autres ».

Suite à notre entretien, il me fait découvrir son atelier. Dans une petite cabane en bois au fond de son verdoyant jardin, reposent paisiblement ses trésors. Au mur, une lettre écrite et signée Aimé Césaire… Artiste humaniste, Hector Charpentier répand avec panache les couleurs de la Martinique aux yeux du monde entier.

Il est un artiste reconnu, mais pour moi, il est avant tout un homme dont la gentillesse et la générosité pimentent le regard, simplement fier de partager sa culture à travers son amour : la peinture.

On dit que son œuvre est un « hymne à la vie », à découvrir absolument :

www.hectorcharpentier.com

Texte & Photos : EMILIE FISCHER

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s